(Ô_o') What's the fucking point !?! (Ô_o')

W(hat's) T(he) F(ucking) P(oint) ?

3 notes

AMNIOTIC FLUID. NOURRIR LES POSSIBLE / ABOUTIR À LA CRÉATION

Paris 03

Terrasse du Comptoir Turenne

70 rue de Turenne

Le 24 Mai 2011

13h22 p.m.

 

 

« Le possible est une matrice formidable. »

[VICTOR HUGO]

 

 

AMNIOTIC FLUID

NOURRIR LES POSSIBLE / ABOUTIR À LA CRÉATION

 

 

Liquide amniotique : n.m. liquide contenu dans le sac amniotique et dans lequel baigne l’embryon (puis le foetus chez les mammifères). Il est renouvelé en permanence et est principalement constitué d’eau, mais contient aussi des cellules fœtales (desquamation) et amniotiques ainsi que de l’urine fœtale.

Évidemment on ne peut se contenter de cela. La définition est certes éclairante mais elle ne suffit pas. Nommer de la sorte, la première des deux sous-parties englobant les nombreux événements qui constitueront « Fais Gaffe aux Biches » n’est pas là le résultat du pur fruit du hasard. Ce n’est pas non plus un hasard si je parlais de la naissance d’une nouvelle entité plus avant (cf : « Fais Gaffe aux Biches, Passage possibles de petite entités séduisantes »).

C’est un peu là que tout se met en place, et que la démultiplication des cellules-souche-idée créées par notre propre matrice cérébrale, à grands renforts de connexions synaptiques inopinées, se retrouvent en incubation pour qu’ainsi se développe la nouvelle entité à naître.

Dans notre incubateur, il y a pour la majeure partie, du vide, la place libre nécessaire à la création, correspondant au « principalement constitué d’eau ». Pour le reste, nous sommes là en présence de « cellules fœtales et amniotique », cette matière indispensable à la création de toutes nouvelles entités. Se sont bien ici, toutes les idées, les besoins d’expressions, les envies de dire, de chacun des protagonistes prenant part à la genèse de « Fais Gaffe aux Biches » dans « Amniotic Fluid ». Reste les déchets, les ratés, et ce qui ne sera pas retenu mais que l’on ne peut retirer au processus de création (l’urine fœtale).

Au final, tout ça c’est un peu comme, sélectionner de manière curatoriale mais pas que, un certains nombres d’artistes, intervenant dans différentes situations possibles et les placer dans un moteur de recherche que l’on aurait appelé à juste titre « AMNIOTIC FLUID ». Reste à espérer que le serveur sera assez efficace pour nous faire parvenir plusieurs possibles susceptibles de nous intéresser, mais étant donné la déjà belle ampleur de tous ces éléments matriciels, rien n’est moins sur que le résultat sera florissant, foisonnant voir même rafraichissant.

Laissons le temps au temps, la gestation peu être longue mais l’on pourrait aussi être nous même surpris du résultat.

 

Léo Alban MARIN LETTRY